Aujourd’hui, je vais vous présenter Sophie Dando, jeune créatrice installée depuis peu. Auparavant, elle a exercé le métier d’animatrice. Ses créations sont liées à la maroquinerie et au tissus notamment le tissus africain plus communément appelé Wax. Elle a crée sa propre marque « Amele Sophie ». L’article vous permettra de comprendre pourquoi « Amele ». Son atelier principal se trouve à Alzen même si Sophie a durant quelque temps exercé son activité dans un appartement à Toulouse.

Pourquoi un métier en rapport avec la création artisanale ?

« J’ai toujours voulu un métier dans la création, les métiers d’art,  c’est ce qui m’a toujours plu et vivre intérieurement. J’ai effectué une formation en arts plastiques après la bac, ce qui m’a permis d’obtenir une licence d’art plastique ». Je n’étais pas dans la création de sacs à main et la couture. Toute ma démarche artistique a grandi et évolué durant ces 3 années parce que l’on travaille sur d’autres matériaux tel des sculptures, dessins, des créations en 3D. Même si l’on n’y vois pas un lien direct avec ce que je fais maintenant, ça reste un travail sur l’espace l’équilibre des formes, l’équilibre des couleurs, du vide, du plein. Tous ces apports lors de la formation m’inspirent dans mon travail qui joue avec le noir et la couleur : trouver cet équilibre des formes harmonisées et des couleurs avec le noir.

Pourquoi  le cuir et le tissus Wax plutôt que d’autres matières ?

« C’est un voyage en Afrique qui a un peu déterminé mon style et ma voie. Là-bas, j’y ai découvert les tissus wax. Lorsque je suis revenue, j’ai commencé mes premiers sacs tout simplement parce que j’en avais moi-même besoin. Ensuite, je suis retournée en Afrique pour aller acheter du tissu wax. J’ai donc ensuite commencé à produire en série chez moi sans avoir fait de formation. Je me suis vite aperçue qu’il y avait des étapes sur lesquelles je bloquais au niveau du montage. Mes sources d’inspiration sont donc l’Afrique.
Je me suis donc renseignée sur les formations. Qu’est-ce qui pourrait m’aider pour débloquer tout ça ?
De fil en aiguille je suis tombée sur la formation maroquinerie à Mazamet et j’ai franchi le cap!
Je n’ai donc pas que le tissu wax mais aussi le cuir.  Le premier sac que j’ai créé était en tissu et il y avait déjà du cuir dedans voici le sac d’ailleurs.
J’ai commencé à coudre avec la vieille machine de ma grand-mère. Comme c’était un peu compliqué, j’ai d’abord mélangé du tissu africain avec du tissu uni avec dans l’idée qu’ensuite, ce tissu uni deviendrai du cuir. J’ai encore une gamme 2 sacs qui sont fait uniquement à base de tissus que j’appelle collection coton qui date de cette époque où je n’avais pas les machines pour travailler le cuir.
J’ai enfin acquis les premières machines et j’ai fait ma première collection avec du cuir. J’ai commencé en 2012 mon premier voyage en Afrique au Togo, puis en 2014 ma première collection coton et j’y suis retournée en 2016 pour démarrer comme il se doit . Toute la matière première wax provient de là-bas car il y a beaucoup plus de choix qu’ici au niveau des couleurs et les motifs. »

Alors pourquoi la marque « Amele Sophie » ?

« Amele » est le nom des personnes qui sont nées le samedi au Togo parce qu’ils ont un prénom de naissance et également un prénom du jour. Du coup, comme je suis née un samedi, j’ai choisi « Amele ».

As-tu des contraintes particulières liées à ton activité ?

« Les difficultés ? Le problème c’est que je n’en vis pas !
Le métier de la création demande beaucoup de temps et il faut une sacré énergie surtout quand on est en solo. Être en commun, partager un atelier est une chose que j’aimerais faire mais qui ne sait pas encore fait. Ne pas avoir des collègues de travail, c’est un peu dur au quotidien.
Même si au niveau technique, j’ai appris beaucoup lors de la formation à Mazamet. J’ai quand même beaucoup appris en solo, autodidacte par moi-même dans mon atelier. C’est là où j’ai appris le plus parce que le maître de l’atelier était génial dans sa façon d’expliquer de donner du temps pour comprendre tout. »

Tes aspirations, tes envies ?

L’idéal serait un appartement avec pièce boutique à Toulouse . J’aimerais pouvoir vendre  sur Paris et travailler en collaboration avec d’autres créateurs, créatrices qui font du vêtement.
Découvrez sa présentation sur le site de L’Escale des créateurs Atelier Amele Sophie
Découvrez le site d’Amele Sophie


Abonnez-vous à notre newsletter !

De rares e-mails pour être informé

Les emails sont sauvegardés sous Mailchimp permettant l'envoi de newsletters. Vous pouvez à tout moment vous désinscrire à l'aide du lien de désinscription ou en nous contactant à contact@lescaledescreateurs.com

Professionnels, inscrivez-vous !

Booster votre visibilité
Booster votre communication et l'intérêt du public vis-à-vis de vos événements
Faciliter la recherche du public et des touristes à retrouver vos créations

Inscription
Conception & réalisation : Cereal Concept